famille Voyages

Vanlife 2017 – épisode I

3 septembre 2017

En cette veille de rentrée je prend enfin un peu de temps pour vous raconter notre roadtrip familial de l’été.

4600 km en un mois… De nombreuses étapes à travers la Grèce et l’Italie… Des moments hyper intense vécus en famille, des moment de grand n’importe quoi, des moments magiques, des moments de découragement aussi …

Car oui faire un roadtrip avec des petits (mon bouclé a soufflé sa 4ème bougie pendant le road trip et ma loutre n’a que 21 mois) n’est pas de tout repos ! mais le jeu en valait largement la chandelle. Car cette vanlife dont je vous rebats les oreilles n’est pas juste un hashtag particulièrement à la mode en ce moment c’est un mode de vie nomade, c’est une façon de voyager qui prône la liberté, la simplicité et ça, ça nous parle, ça nous plait, ça nous nourrit et ça nous fait du bien. Ce retour à l’essentiel c’est ce que je vais essayer de vous raconter à travers les différentes étapes de cette aventure.

Pour vous redonner le contexte, nous sommes partis en vacances complètement lessivés après un déménagement qui nous avait laissé sur les rotules et une année particulièrement riche et fatigante en projets en tous genres…

Les deux premiers jours ne sont pas particulièrement intéressants car nous avons surtout roulé à travers les beaux paysages Suisses afin d’atteindre l’Italie et notamment la région des lacs.

C’était notre toute première fois dans ce coin de l’Italie et nous n’avons pas été déçus : les paysages sont sublimes, la chaleur est supportable et il y a certes des touristes mais ils ne sont pas innombrables et cela reste tout à fait supportable en comparaison avec Venise et les cinq terre que nous avons fait au retour.

Nous avons campé au bord d’un tout petit lac coincé entre le lac de Côme et le lac Lugano : Lago di Piano ! Après une première nuit de camping sauvage en Allemagne pour ces deux vraies premières nuits de vacances nous y sommes allés mollo et nous avons choisi d’aller dans un camping charmant en bordure de ce petit lac.

D’ailleurs, vous avez été nombreu(x)ses à me poser des questions au sujet des lieux de camping et de couchage : comment et où avez-vous dormi ? Comment trouver des endroits sympas et tranquilles ? Pour trouver les jolis lieux où nous avons campé en mode sauvage nous nous sommes beaucoup appuyés sur l’appli de park4night qui est top. Les gens laissent la localisation avec photo et descriptif du lieu ainsi qu’une note de l’endroit qu’ils ont trouvé pour dormir. C’est rassurant car l’on se dit que quelqu’un l’a déjà fait et on sait à quoi s’attendre. Nous avons nous-même renseignés de nouveaux lieux dans l’appli pour les fois où l’on a trouvé tout seul comme des grands un endroit qui nous plaisait. Mais pour être parfaitement honnête je pense que c’est beaucoup plus simple en Grèce où il y a de très nombreux coins encore sauvages comparé à la France. Je peux me tromper bien sûr mais c’est vraiment mon impression. Officiellement le camping sauvage est interdit en Grèce mais nous n’avons jamais eu de problème et nous avons pu camper dans des endroits incroyables : seuls sur une plage à l’eau bleue turquoise, seuls sous le ciel étoilé en haut d’une crête magnifique etc etc.

Bref désolée pour cette longue digression mais c’est vrai que le couchage et le fait de ne jamais savoir à l’avance où l’on va dormir fait vraiment partie du charme de ce genre de voyage. Je comprends que cela pourrait être considéré comme stressant par certains et je suis moi-même plutôt du genre organisée mais je peux vous dire que ce type de voyage fait travailler le lâcher prise et que cela fait un bien fou dans nos vies hyper réglées avec horaires et contraintes en tout genre.

Fin de la digression, j’en reviens à la région des lacs. Nous avons particulièrement aimé Menaggio et Bellagio, charmants petits villages tout droit sortis d’une carte postale. Et mon bouclé était tout heureux de prendre le bateau pour rejoindre Bellagio. Promenades dans les jolies ruelles, glaces italiennes, pizza, bateau on a fait nos touristes et on était bien contents de rentrer faire plouf ! dans la piscine du camping en fin de journée.

Puis il a fallu reprendre la route pour rejoindre Venise où un bateau nous attendait (nous et quelques centaines de personnes, camions et voitures hein !).

Et là c’est tout de suite moins glamour : le ferry partait à 4h du matin, ils commencent à charger environ 2h avant donc nous avons dormi sur le parking en faisant la queue mais c’est à peu près ce que tout le monde fait et l’ambiance est plutôt conviviale. Nous avons terminé notre nuit dans notre petite cabine qui comporte tout de même une salle de bain avec douche, toilettes et lavabo et 4 couchettes. Le lendemain matin réveil et petit déjeuner sur le pont face à la ville de Ancône où le ferry s’est arrêté prendre de nombreux passagers. Sur le bateau c’est toute une ambiance, on a l’impression d’être passé dans une autre dimension mais c’est très chouette et la journée passe vite entre les repas, la piscine et la mer à observer. C’est un peu un moment hors du temps, une pause qui fait du bien et les enfants eux sont ravis d’explorer le ferry.

Nous sommes arrivés le lendemain matin à Patras après 36h sur l’eau, ravis de enfin fouler le sol grec, de manger notre première salade grecque et de boire notre première Mythos 😉

Nous avons repris la route pour nous rapprocher au maximum de la région de Epidaure et avons trouvé un endroit très joli pour y passer la nuit : des pins parasols au bord d’une falaise qui donne sur l’eau. Pas super secure avec les enfants j’en conviens mais ils ont bien compris qu’ils ne devaient pas s’approcher du bord et ça s’est bien passé. Et quel bonheur de se réveiller et d’être absolument seuls en pleine nature, de prendre son petit dej face à la mer...

En ce qui concerne le confort, j’en parlais déjà un peu lors de mon article FAQ Vanlife mais c’est certain que pendant un mois nous l’avons laissé de côté. C’est un vrai choix. Et ça nous montre aussi que l’on est très heureux du moment que l’on est tous les 4 en voyage, que l’on a pas besoin de grand chose en fait. Toute l’année nous avons tout le confort matériel souhaité alors oui ça fait du bien de un peu se challenger (gentiment hein) de temps en temps. D’autant que le van est très bien équipé et qu’il a beau être vieux nous avons une petite cuisine équipée et deux lits doubles pour les siestes et les nuits.

Bref, nous sommes restés quelques jours dans cette belle région et avons dormi par la suite dans un camping très bien situé au bord d’une petite crique. Cela nous a permis de nous reposer et d’alterner entre baignades dans la crique aux eaux chaudes et visite du sublime théâtre de Epidaure et de la ville de Naupli. En revanche la chaleur était assez dure à supporter par moments, nous n’étions pas loin des 34° et nous avons donc fuit une journée pour aller sur l’île de Hydra.

Hydra est magnifique mais il n’y a pas de route et de véhicules ce sont des ânes qui acheminent depuis le port tout ce dont les habitants ont besoin. Du coup c’est vraiment très beau mais pas très adapté à notre van. Nous en avons profité pour fêter les 4 ans de notre bouclé, flâné dans ses jolies ruelles,  mangé de délicieuses spécialités – moussaka, tomates farcie et salade grecques étaient le combo gagnant des vacances – puis nous sommes repartis sur le continent.

Voilà, je m’arrête là pour ce premier opus, désolée si ça parait un peu décousu et n’hésitez pas si vous avez des questions.

Je vous raconte la suite de notre aventure et notamment notre séjour sur l’île de Tinos, un véritable coup de cœur dans le prochain épisode. J’en profiterai aussi pour parler douches en pleine nature et repas.

Très bonne rentrée à tous,

Perrine

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

1 commentaire

  • Répondre Halgrain 3 septembre 2017 at 22 h 53 min

    C est topissime !!!

  • Laisser une réponse